Echanges gazeux associés au métabolisme photo-autotrophe

de la cellule d'Euglena gracilis

Protocole et interprétation : idem Scenedesmus
Complément : au cours de la deuxième période d'éclairement (enregistrement à gauche), la consommation de CO2 et la production de O2 sont plus lentes qu'au cours de la première, l'intensité photosynthétique apparente est plus faible, car la concentration du CO2 dans le milieu extracellullaire devenue très basse est maintenant limitante. On remarque que l'intensité respiratoire (pente courbe O2, phases obscures) reste la même, la concentration extracellulaire de O2 qui a tendance à augmenter n'est bien sûr pas limitante.
Auteur, professeur SVT: Auclair Jean Jacques
Les publications, en particulier les images, ne sont libres de droits qu'à la conditions d'être utilisées dans le cadre d'une classe.