Euglena gracilis

Observation initiale
Présence fortuite de cellules bien vivantes d'Euglena gracilis dans une culture de Saccharomyces cerevisiae réalisée en milieu liquide YNB + glucose, à l'obscurité, certaines encore bien vertes, d'autres, pratiquement dépourvues de pigments chlorophylliens. Il s'agit d'une contamination survenue lors d'une erreur de manipulation (probablement une affaire de pipette...).

Problématique
Les cellules de l'euglène dont nous avons établi la photo-autotrophie semblent être capables de s'adapter à un environnement obscur qui ne permet pas ce type de métabolisme.
Dans ces conditions, elles doivent devenir hétérotrophes pour le carbone, ce qui soulève un certain nombre d'interrogations:
- Une population de cellules d'Euglène photo-autotrophes peut-elle vraiment survivre et croître dans un milieu glucosé, à l'obscurité?
- Après l'adaptation à l'hétérotrophie, le retour à la photo-autotrophie est-il possible?
- Quels sont les principales modifications cellulaires structurales, biochimiques et géniques, qui accompagnent le changement de type de métabolisme?

Euglena gracilis
Milieu YNB glucosé, obscurité.
La cellule est bien vivante.
Euglena gracilis
Cellule devenue hétérotrophe pour le carbone, plus de chloroplastes visibles, absence de pigments chlorophylliens, abondance de paramylon.
Euglena gracilis
Cellule photo-autotrophe avec de nombreux chloroplastes bien colorés par les pigments chlorophylliens.

Observations

Auteur, professeur SVT: Auclair Jean Jacques
Les publications, en particulier les images, ne sont libres de droits qu'à la conditions d'être utilisées dans le cadre d'une classe.