Cyclose dans une cellule

de poil épidermique

de

Bryonia dioica (Cucurbitacées)

La bryone est une plante très commune dont les baies et les racines sont toxiques. A partir d'avril, il est possible de récolter (gants) les tiges ou les feuilles qui présentent de très nombreux poils d'une longueur d'environ 2 à 3 mm.
L'observation microscopique d'un petit fragment d'épiderme de tige, de pétiole ou de limbe permet en général de voir au moins un poil et de repérer l'intense trafic qui a lieu dans le cytoplasme des cellules qui le constituent.
Poil épidermique multicellulaire
Le poil est ici constitué par un file de cellules.
Cellule du poil

On repère facilement :
- la paroi
- le cytoplasme pariétal qui entoure la grande vacuole et contient des chloroplastes
- le noyau, lenticulaire, dans une petite excroissance du cytoplasme pariétal
- le cytoplasme transvacuolaire avec de nombreuses travées qui relient diverses plages de cytoplasme
- de nombreuses granulations cytoplasmiques parmi lesquelles se trouvent les mitochondries.

Complément: voir autre cellule (entière).
En boucle
Cyclose dans une cellule du poil
Les petites vidéos montrent les courants cytoplasmiques dans 2 "régions" différentes de la cellule.
La cyclose affecte l'ensemble du cytoplasme.Les travées se déforment, peuvent s'anastomoser et même disparaître.
Les chloroplastes situés dans le cytoplasme pariétal ne semblent pas être entraînés.
Contrôle