Structure tridimensionnelle d'immunoglobulines anti-VIH

 

La spécificité antigène-anticorps

 

" Tp" Ts

Les acquis
-Structure du VIH, protéines d'enveloppe (Gp 120), réponses immunitaires initiées par le VIH, expérimentations sur les complexes Ag-Ac (test ELISA, immunodiffusion, agglutination...).
Les objectifs
Etablir d'abord la structure-type d'une Ig puis déterminer comment un Ac reconnaît un déterminant antigénique en manipulant des modèles tridimensionnels et en comparant les séquences de fragments Fab. L'étude porte sur des Ac anti-VIH (en particulier anti-GP120), dont l'intervention est plus facile à replacer dans le contexte de réponses immunitaires naturelles que les Ac. anti-lysozyme très souvent utilisés.
Une esquisse de démarche

  • Etablir la structure typique d'une Ig à partir de l'étude de la molécule de l'Ac IgG1B12
    anti-GP120. Voir résultats
  • Explorer les relations stériques entre un Ag (ici GP120) et un Ac (ici 17B) afin de déterminer les caractéristiques du site de reconnaissance du déterminant antigénique. Voir résultats
  • Comparer différents complexes Fab-Ag afin de constater la constance de l'intervention de certains motifs moléculaires du Fab de l'Ig dans les interactions entre Ag et Ac. Voir résultats
  • Procéder à une étude comparative par alignement des séquences de plusieurs Fab d'Ac anti-VIH pour visualiser les parties constantes, variables et hypervariables. Voir résultats
  • Constater que les parties hypervariables sont présentes au niveau des boucles et sont mises en jeu dans la reconnaissance par l'Ac de l'épitope. Voir résultats
  • Rassembler l'essentiel des informations recueillies en construisant d'abord un schéma d'Ac puis un autre montrant l'Ag Gp120 complexée avec différents Ac.
    Il peut être intéressant, en fin d'étude, de localiser sur le modèle de la GP120, différents épitopes. Voir image.
A la suite de cette étude sur les Ac anti-VIH, on peut se demander pourquoi il est si difficile d'induire par la vaccination la production par l'organisme d'Ac vraiment efficaces contre ce virus...mais c'est une nouvelle problématique.
Prof: Auclair Jean Jacques